Navigation

Enregistrements & Partitions

Présentation

Pianiste de formation classique, versé dans les musiques baroques, folkloriques et traditionnelles (irlandaise, écossaise, slaves, tzigane, flamenco, klezmer, turque), amateur de son acoustique, d’harmonies rauques et de mélanges de genres improbables. Depuis 2011, j’enregistre en home studio des pièces que j’aime, principalement comme motivation pour les travailler sérieusement, mettant aussi à profit mes cours de physique appliquée en acoustique et traitement du signal.

Par lassitude de radoter la musique des autres, j’ai commencé à improviser puis à composer. J’étudie à présent l’écriture contrapunctique, ainsi que les whistles irlandaises et le nyckelharpa suédois, pour pouvoir jouer de la musique ailleurs que dans un salon (le piano est d’abord un meuble…). Incidemment, la pratique de plusieurs instruments permet aussi une compréhension plus fine du langage musical lui-même, notamment dans l’ornementation baroque et folklorique, d’autant que j’apprends les whistles et le nyckelharpa à l’oreille, en essayant de regarder le moins possible de partitions.

Le seul vrai problème, c’est la limite de 24h/jour…

Enregistrements

 ◉ 

Derniers articles

la 432 Hz, la fréquence de l'univers ?

4 min.
Je vois de plus en plus de vidéos sur YouTube, présentant des enregistrements dans la veine lofi  enregistrées avec un la accordé à 432 Hz, au lieu du classique 440 Hz, et du plus moderne 442 Hz. Ce la est censé posséder un pouvoir mystique spécial, résonner particulièrement avec le vivant… bref, il guérit le cancer et fait même le café. C’est la fréquence de l’univers. Vraiment ? De la fréquence de l’univers Le son est une onde mécanique, ce qui signifie qu’elle ne se propage que dans un milieu matériel : air, eau, bois, métal, béton, etc.
Lire la suite →

L'ornementation au clavecin

1 min.
Les maîtres du clavecin du XVIIIe siècle sont des gens désagréables, surtout les français. En effet, l’ornementation (les « agrémens ») est rigoureusement codifiée (surtout chez Couperin), mais les symboles pour la noter sur le papier diffèrent non seulement entre pays, mais même en France entre compositeurs. La claveciniste Hélène Diot présente l’étendue du problème , sans apporter de réponse exhaustive (une table récapitulative des symboles et de leur développement en notes).
Lire la suite →

L'ornementation à la whistle

1 min.
Je suppose que l’ornementation à la Irish whistle vient en grande partie de l’ornementation à la cornemuse, où elle n’est pas seulement esthétique mais sert un but technique : séparer les notes. En effet, la cornemuse est une poche d’air qu’on vide en continu dans un hautbois, sans possibilité d’attaquer (d’interrompre le flux d’air) avec un coup de langue. L’ornementation, dans ce contexte, sert donc d’abord un objectif mélodique : séparer les notes de la mélodie, ce qui est crucial pour délimiter les longueurs des notes, donc créer le rythme.
Lire la suite →

Théorie vs. pratique, règles et dérogations

1 min.
Cette page est n°3/4 dans la section Théorie musicale. Il est recommandé d'avoir lu les pages précédentes avant de l'aborder. J.J. Fuchs, dans son ouvrage de 1725, énonce un certain nombre de règles mélodiques et « proto-harmoniques » (le contrepoint étant considéré comme la base de l’harmonie) : La mélodie ne doit pas faire de sauts de plus d’une sixte mineure Les sauts de sixte majeure et plus, dans une mélodie, sont des intervalles compliqués à chanter et à jouer juste sur instruments non frettés (ou sans clavier).
Lire la suite →

Musique et mathématiques

1 min.
Cette page est n°4/4 dans la section Théorie musicale. Il est recommandé d'avoir lu les pages précédentes avant de l'aborder. Le découpage fractionnel de la gamme musicale, dont les degrés sont d’ailleurs codés avec des chiffres, est probablement à l’origine des théories numérologiques fumeuses visant à établir des parallèles hasardeux entre la musique et les mathématiques en usant d’analogies abusives. On retrouve les mêmes délires dans les arts graphiques : nombre d’or et Divine Proportion, les tentatives de hacker le beau pour réduire l’art en algorithmes mathématisés, via des proportions systématiques, sont nombreuses, stériles, et inversent la place de la théorie et de la pratique dans l’art.
Lire la suite →

Pages :
 ◉ 
 ◉ 

Auteur

Profile picture

Patrons Income Goal

Pianiste classique progressant vers les musiques folkloriques traditionnelles d'Europe et d'Asie mineure à coups de whistle, de nyckelharpa et de contrepoint, une cadence à la fois. Compose autant qu'il est possible, arrange autant que nécessaire et transpose seulement en cas de force majeure.

Crédits

Ce site n’utilise ni cookies, ni système de collecte de données privées, ni service de publicité. Les lecteurs multimédia intégrés sur les pages peuvent utiliser leurs propres cookies et trackers.